Facebook Twitter

Dérapage financier en vue pour l'Hôpital Brugmann... dérapage que les socialistes encouragent!

Brugmann, appartient à 2/3 à la Ville de Bruxelles (dont le Bourgmestre est socialiste) et 1/3 à Schaerbeek. Les éventuels bénéfices ou pertes sont partagés selon cette même clé.

Jusqu'à la fin 2010, tout le monde était aligné sur l'exigence Schaerbeekoise: il fallait revenir à l'équilibre financier de cette institution pour en garantir la survie et permettre une médecine de haute qualité et de proximité par des équipes très compétentes. Revenir à un équilibre financier possible (de très nombreux hôpitaux de tous secteurs sont à l'équilibre). Et ne pas mettre en danger, par ricochet, les finances de Schaerbeek. Et l'on sait combien l'équilibre financier tient à coeur à nos représentants, à commencer par Bernard Clerfayt qui suit ce dossier de près).

Mais voilà, les socialistes de Bruxelles sont venus avec une mauvaise idée géniale: créer un grand réseau informatique englobant tout le réseau hospitalier IRIS de Bruxelles, à n'importe quel prix. Pas que je sois contre l'idée. Mais pas au prix démentiel proposé ni compte tenu des incertitudes majeures entourant l'option informatique privilégiée.

Tous les administrateurs MR de Brugmann sont convaincus que - si augmenter les synergies du réseau hospitalier IRIS en général et du réseau informatique en particulier a du sens - ce dossier est un mauvais dossier: il va grever considérablement le budget et le redressement de Brugmann, il est soumis à de sérieuses incertitudes (on ne sait même pas si le programme informatique envisagé fonctionne), le management de l'hôpital n'a pas été impliqué de façon adéquate (s'il a été impliqué...), un rapport défavorable a été rédigé par un consultant indépendant qui avait été nommé par Brugmann et enfin la pression imposée par IRIS est difficilement compréhensible, alors que cette structure a pour but d'encourager le redressement financier des hôpitaux et de permettre la réalisation d'économie grâce à des achats groupés. 

On est en train de mettre le doigt dans un inexorable engrenage qui conduira à de très grosses difficultés financières pour Brugmann. C'est irraisonnable.

C’est pour cette raison que tous les administrateurs MR de Schaerbeek ont voté contre ce projet. C'est pour cette raison que Schaerbeek a demandé une rencontre le plus rapidement possible entre les Bourgmestres de Schaerbeek et de Bruxelles-Ville, actionnaires de Brugmann. Nous souhaitons qu'on revienne sur une décision qui pourrait coûter des millions d'EUR sans garantie de réussite. Je ne m'explique pas la précipitation dont font preuves les mandataires socialistes dans ce dossier et la pression qu'ils exercent sur Brugmann, qui est fragile financièrement.

De la prudence et du management. Voilà ce dont on a besoin. Restons concentrés sur ce que nous faisons bien ou sur ce que nous faisons mieux. Restons au service de notre population en permettant à un hôpital de qualité de continuer à proposer des services médicaux et de mettre à disposition des équipes de soin très compétentes.


© 2018 - Yvan de Beauffort