Facebook Twitter

Le CD&V et l'index: énorme boulette ou stratégie politique?

Steven Vanackere, vice premier ministre et ministre des finances, a allumé une bombe en évoquant la suppression de l'index à la veille d'une grêve générale... énorme erreur ou stratégie bien organisée? Un chiffon rouge, de toute manière...

L'indexation des salaires est ce mécanisme bien connu des employés de notre pays par lequel les salaires augmentent au moins paralèllement avec le coût de la vie.

Ce système, appelé index, est aujourd'hui appliqué uniquement en Belgique, le Luxembourg l'ayant fortement modulé (un synonyme de suppression, en langage politique). Avec le temps, le maintien de l'index est devenu un symbole pour les syndicats belges et les partis de gauche (du PS/spa au FDF, en passant par ecolo/Groen et le cdh).

Or, l'on sait combien abolir des symboles est une chose pénible en Belgique: l'épisode BHV est encore frais dans nos mémoires. Et depuis longtemps on a arrêté de compter les points sur les arguments en faveur ou contre ce système pour basculer dans la démagogie...

Pourquoi, dès lors, le CD&V évoque-t-il la suppression de l'index? Plusieurs raisons peuvent le laisser penser:

1) l'interview la semaine dernière de Thierry Giet, l'inconnu nouveau président non élu du PS, a allumé la poudre sur la façon de procéder au deuxième round budgétaire. En clair, boucler le budget 2012 sur les 3,8% de déficit prévu va s'avérer impossible dans l'état actuel des mesures prises, car l'hypothèse de travail tenait compte d'une croissance de notre économie de 0,8% (et de la même façon, des recettes fiscales). Du coup, Monsieur Giet déclarait qu'un effort supplémentaire était impossible et qu'il fallait penser à taxer le capital. Or le fait que le capital ne soit pas taxé en Belgique est ce qui attire encore aujourd'hui de nombreux investisseurs. C'est donc un symbole pour les partis de droite (du MR à la NVA, en passant par l'openVLD et le CD&V). La réplique du CD&V s'inscrit sans doute dans ce débat.

2) le CD&V doit en outre s'inscrire comme pro-flamand et pro-droite. Et l'on aura noté que l'énumération des partis contre l'index pèse nettement du côté du nord du pays. C'est donc une tentative de réinvestir l'habit électoral à 8 mois du scrutin communal.

Ce qui est très étonnant et qui me plonge dans une certaine perplexité, c'est le timing de la sortie du CD&V. Jusque là, les syndicats avaient peu de motifs pour faire grêve. On l'a bien senti, notamment lorsque du flottement est apparu au syndicat de la fonction publique, dont certains membres se sont exprimés en défaveur de la grêve. Pourquoi dès lors exhiber un chiffon rouge en face des syndicats? Pourquoi ne pas avoir attendu mardi pour en parler? pour éviter de créer la dynamique d'une nouvelle grêve en vidant l'abcès immédiatement? peut-être...

Indexation
Indexation

 


© 2018 - Yvan de Beauffort