Facebook Twitter

Le MR demande beaucoup plus en matière de mobilité. Et moins de rage taxatoire.

Taxes sur les immeubles non-logement inoccupés : on taxe pour taxer. Si  je suis en faveur d’une politique active en matière d’immeubles abandonnés ou négligés, le Collège profite d’une « clarification » du règlement communal pour taxer les immeubles commerciaux inoccupés (hangars, surfaces commerciales…). Nous sommes en période de crise. Il est donc difficile de relouer des immeubles commerciaux. Cela prend du temps. Je rappelle que ce sont des immeubles commerciaux, qui ne peuvent pas être transformés (facilement) en logement. Mais non, la commune taxe ces immeubles commerciaux inoccupés et pénalisent donc nos entrepreneurs. Ca n’est déjà pas facile économiquement, là ça va devenir sportif. Et prétexter que ces immeubles pourraient être transformés en lieu de stationnement, comme l’argumente l’échevin Grimberghs, c’est faire de la politique taxatoire en chambre. On taxe pour taxer. Osons appeler « un chat, un chat ».
  1. Taxes sur les surfaces de bureau : une légèreté de 25MioEUR. J’ai rappelé mon intervention fin 2012 sur le sujet : on se retrouve potentiellement avec un redressement comptable de 25MioEUR. En effet : cette taxe est contestée en justice par rien de moins que la RTBF et d'autres pour près de 5MioEUR par an. L'ardoise (en ce compris 2013) est donc de 25MioEUR. Et on continue de penser qu’on peut taxer les surfaces de bureau. Et on ne prépare pas le moins du monde la possibilité réèlle de se voir battu en justice sur le sujet. Que se passe-t-il le jour où cela se réalise ? Devra-t-on augmenter les impôts pour cause de légèreté ?
  2. Mobilité1 : service minimal de la commune sur le plan régional de stationnement. J’ai posé plusieurs questions sur le sujet au conseil de ce mercredi soir et je me suis inquiété du fait que la Commune n’informe pas suffisamment le citoyen sur le plan régional de stationnement : si un numéro du SchaerbeekInfo est consacré au projet de plan régional, bravo et merci, on n’y parle pas du tout de la volonté régionale de réduire le nombre de places de parking de 18%. La commune fait donc véritablement un service minimal ET partial en matière de communication sur le sujet à sa population. En outre, la commune aurait pu organiser une réunion de présentation du plan de stationnement pour que les Schaerbeekois soient dûment informés. Mais non, cette réunion n’aura pas lieu.
  3. Mobilité2 : tunnel(s) sous Meiser - enterrement de première classe du tunnel routier par la commune. Un vent favorable m’a informé que le Collège était en faveur du percement d’un tunnel prémétro sous la Place Meiser dans un premier temps, car les conditions semblent réunies. J’ai posé une question à ce sujet en Conseil ce mercredi soir. Et j’ai clairement fait savoir que la position du Collège signifie selon moi d’un enterrement de première classe du tunnel routier au même endroit. Or, un tunnel routier vraiment nécessaire. Pourquoi est-ce un abandon sans le dire du tunnel routier: imaginons qu’on fasse les travaux pour le tunnel du prémétro (3 ans ?). Magnifique. Et quoi, on fera ensuite de nouveaux travaux pour le tunnel routier (re-3 ans ?)? Ce sera un capharnaum dantesque sur ce nœud de mobilité pendant des années. Le Collège a répondu que les tunnels étaient percés avec des tunneliers, en sous-sol, et donc que cela ne devrait pas avoir d’incidence sur la surface. J’ai suggéré de demander aux riverains de l’Avenue Plasky s’ils pouvaient confirmer que des travaux de tunnels n’avaient aucun impact sur leur vie quotidienne… Sans blague. En outre, le Collège a pris position sur un sujet aussi sensible sans en faire un point formel au Conseil. J’ai demandé de formaliser ces positions à l’avenir, via un point spécifique au conseil. Bref, le Collège est donc de facto contre le tunnel routier.
  4. Mobilité3 : une motion sur un tracé alternatif pour le Métro Nord, d’accord, mais pas si cela retarde l’arrivée du métro. Sur la motion de Monsieur Grimberghs, le MR la soutient mais j’ai tenu à rappeler fermement que ces études alternatives ne pouvaient en aucun cas retarder la réalisation du Métro Nord. Le mieux est l’ennemi du bien : des tracés ont été étudiés qui prennent en compte la densité des populations (car qui dit densité, dit plus de clients, réduction de la congestion et baisse des coûts d’opération). Qu’on avance, sinon le métro ne viendra pas avant 2020 (aujourd’hui : 2018…).
  5. Sur le projet ErosCenter : ce débat n’était pas vraiment l’objet de nos discussions mais le MR est contre toute exploitation de la femme. A fortiori s’il s’agit d’un immeuble qui y est entièrement dédier. Point.

 


© 2018 - Yvan de Beauffort