Facebook Twitter

365 jours en Belgique: le 13 novembre

En 1798, révolte des paysans principalement en Flandres, contre la conscription imposée par les Français. En 1795, la France annexe les Pays-Bas Autrichiens et la Principauté de Liège suite à la défaite autrichienne de Fleurus. Cette bataille voit la première utilisation d'un ballon d'observation (par les Français). Nos territoires sont réorganisés en neuf départements et incluent le Limbourg oriental (dont Maastricht) et le Grand-Duché de Luxembourg. Suite à la loi Jourdan-Debel du 5 septembre 1798, tous les hommes âgés de 25 ans sont astreints à un service militaire de 5 ans en temps de paix, illimité en temps de guerre. Cette loi provoque des troubles, essentiellement en Flandres et soutenus par les Britanniques. Ces troubles se solderont dans le sang. Dans le sud du pays et dans le Grand-Duché, on verra aussi poindre une certaine résistance bien que l'adhésion à la France y soit mieux acceptée.

En 1904, Paul Baras, pilote français, bat le record de vitesse dans un véhicule sur roue à Ostende: il atteint 168,22 kilomètres par heure à Ostende. Son véhicule est une Darracq, marque qui sera reprise par Talbot. En 1904, la société Darracq produit près de 10% des automobiles françaises. En 1910, il sera le troisième producteur derrière Renault et Peugeot.

En 1909, mort du Baron Dhanis, vice-gouverneur général du Congo. Né en 1861, François Dhanis fut annobli en 1895 pour son combat contre les esclavagistes essentiellement d'origine arabe sévissant dans les territoires du Congo. C'est un chapitre peu connu de l'histoire du Congo que celui du combat contre le trafic d'êtres humains. Il en reste un vestige dans le parc du cinquantenaire, sous la forme d'un monument érigé en 1921 par Thomas Vinçotte à la gloire des pionniers belges du Congo. Un écriteau posé à son côté indique aujourd'hui qu'il faut apprécier cette oeuvre en tenant compte de la mentalité colonialiste et paternaliste de l’époque. Il n'en reste pas moins que l'erradication de l'esclavagisme est à mettre au crédit de l'action belge au Congo dans la fin du 19e siècle.


© 2018 - Yvan de Beauffort