Facebook Twitter

BHV, sommes-nous devenus minables?

Faut-il pour cela aller jusqu'à la rupture de la confiance gouvernementale? Oui, l'enjeu est fondamental (voir BHV pour les nuls et mes autres posts)...

Qu'on vienne faire porter le chapeau à Olivier Maingain me semble inadéquat, alors qu'Olivier Maingain s'est contenté de rappeler la position commune aux partis francophones, position que certains de ces partis avaient tendance à oublier devant les cadeaux monétaires proposés par Dehaene. Le PS, en particulier, n'a que peu d'intérêt pour la périphérie (il n'y a pas/peu d'électeurs PS). Par contre, le PS souhaite un refinancement de Bruxelles... donc le PS est prêt à négocier, vite.

Qu'on vienne faire porter le chapeau à Alexander De Croo, en l'accusant de défendre les intérêts de son parti, c'est lui reprocher de faire son travail.

Mais qu'on vienne faire porter le chapeau aux francophones en leur reprochant de vouloir écorner le droit néerlandophone du sol (une extension de Bruxelles) et de ne pas préconiser une solution passant par des modifications du droit francophone des personnes, c'est tout aussi déséquilibré.

Pour une solution, chacun doit obérer une part de son rêve. Dehaene dit qu'il convient à chacun de mieux comprendre les aspirations de l'autre. Mais alors il faut une base de négociation qui ne soit pas aussi teintée d'aspirations néerlandophones. Le vld ne veut revenir à la table qu'à la condition de partir de la base-Dehaene et de s'enfermer dans un calendrier. Ici aussi, le vld va devoir obérer une partie de son rêve... reste à déterminer laquelle: le calendrier serré ou la base de négociation?

Pour le moment, aucun des grands partis ne souhaite demander l'avis de l'électeur...

Au vu de la tension qui monte, je n'ai qu'une demande... elle peut étonner mais il vaut mieux prévenir... que ces débats provoquent des tensions, soit, mais pas de sang qui coule!

Comme d'habitude, je vous exprime mon opinion, mais je suis très ouvert au débat... réagissez sur ydebeauffort@hotmail.com...


© 2018 - Yvan de Beauffort