Facebook Twitter

Ca y est on lache encore...

La pression ce soir est maximale... et les francophones à la table des négociations s'insurgent, grimpent au rideau, crient au hold-up... mais cèdent... et cèderont encore... Ce ne sont pas les bonnes personnes autour de la table. Personne n'y a l'intéret de Bruxelles et de sa Périphérie dans le coeur de son programme...

La pression ce soir est maximale, et je préfère "pas d'accord" à un mauvais accord. Car nous sommes dans un engrenage qui ne s'arretera plus. Les flamands veulent leur propre surface de jeu. Et de réforme en réforme, les francophones ont toujours échangé des droits fondamentaux contre de l'argent. Coincés. Dès lors, il vaut mieux négocier aujourd'hui les choses importantes, alors que nous avons des leviers de négociations, plutot que demain, lorsque les différents leviers (BHV, IPP, Loi de financement, transfert de compétences, extension géographique) auront définitivement échappé aux francophones.

Déterminé, lucide, ouvert, je suis à votre disposition. yvandebeauffort@hotmail.com


© 2018 - Yvan de Beauffort