Facebook Twitter

Conseil communal du 28 mars (I)

L’ASBL Crèches de Schaerbeek, tout d’abord, qui présentait son rapport d’activité de 2011. On sait que le nombre de places en crèches est très insuffisant dans notre commune…Très intéressante présentation de l’Echevin en charge. Rappelons que la Commune subsidie l’ASBL Crèches de Schaerbeek à hauteur de près de 1 million d’euro (le budget total de la commune avoisine les 200 millions, et celui consacré aux ASBL est de l’ordre de 5 millions).

L’ONE (Office Nationale de l’Enfance) intervient pour 2,5Mio€ et les cotisations des parents frisent aussi le million d’Euro.

L’Echevin a commencé sa présentation, très claire, en rappelant quelques données générales.

  • Le taux de couverture recommandé par l’union Européenne est de 33% (ce taux représente  l’offre de places par rapport au nombre d’enfants entre 0 et 3 ans). La région a un taux de 28%. La commune est à 16% (contre 14% au début de cette mandature), compte tenu d’un nombre de naissance en croissance. Il y a aujourd’hui 850 places contre 605 places en début de mandature. Le secteur privé est passé de 135 à 245.
  • Il y a en outre 666 places Kind&Gezin, avec un taux de couverture calculé (nombre d’enfants néerlandophones) de 34% (ce qui ferait 2000 enfants néerlandophones).
  • En tout, il y a donc un taux de couverture de 1461/7115=21%
  • Il y a un rapport 55/45 entre places « francophones » et « néerlandophones », mais on sait aussi que nombre des crèches agrées par Kind & Gezin fonctionnent en français.

Mon intervention était développée de la façon suivante : « Merci de ces explications très claires ; Je voudrais féliciter les services communaux et tout le personnel des crèches parce que j’ai vu et lu chacun des rapports écrits par les responsables des crèches et j’ai trouvé cela fort intéressant. Je vous prie, Monsieur l’Echevin, de bien vouloir leur  transmettre mes félicitations. Je voudrais en profiter pour confirmer que Brulabo, anciennement le Laboratoire Intercommunal dont je suis administrateur, a procédé à une série de contrôles sur les aliments distribués en crêche et tous ces contrôles se sont révélés satisfaisant.

On reste néanmoins incontestablement alerte au fait que le taux de couverture est insuffisant et chacun en a pu faire l’expérience, que ce soit personnellement ou via des amis

Je fais deux constats sur base de l’information que vous nous avez donnée.

Un. Le côté néerlandophone a l’air très actif ou d’attirer plus de demandes d’agréments. Ca ne manque pas de poser question, évidement. Quelles en sont les raisons ?

Deux Le secteur privé semble augmenter très fortement et est donc un pool important de croissance potentielle puisqu’elle croit de 50% sur la période calculée. L’aide de la commune ne devrait-elle pas consister en plus de soutien à l’initiative privée ? Une réflexion peut-elle être menée à ce sujet ? »

La réponse de l’échevin à mon intervention stipulait d’une part que la législation ONE est sans doute plus contraignante en matière notamment de mètres carrés que la législation de Kind & Gezin. D’autre part, l’échevin retient ma suggestion d’accompagner plus encore le développement de l’initiative privée en matière de crèches.

L’opposition est revenue abondamment sur le projet abandonné de la crèche Plasky. On se souviendra que la Commune souhaitait construire une crèche dans ce quartier, avec un extension « en intérieur d’ilot », càd en empiétant largement sur le jardin. L’abandon de ce projet est un échec admis très honorablement par l’échevin, et représente une perte financière. Mais l’échevin rappelle néanmoins que le permis d’urbanisme a été délivré par la Région. C’est le conseil d’Etat qui l’a cassé. Moins élégante fut l’allusion de l’échevin au fait que le citoyen ayant combattu ce projet devant le conseil d’Etat se présenterait aux élections… ça connote certes le combat loyal du citoyen, mais tout le monde à le droit de se présenter aux élections, non ?

Crèche
Crèche

 


© 2018 - Yvan de Beauffort