Facebook Twitter

Daerden, démission!

Une Parlementaire fédérale néerlandophone me disait hier: "c'est la démocratie et le peuple l'a choisi - on ne peut s'en plaindre après coup".

Et bien sûr, ce comportement ridicule reflète la considération qu'une partie de la population a pour le travail des hommes et des femmes politiques.

Mais il faut soit aller au bout du raisonnement - et abolir le devoir de vote - soit condamner clairement des agissements qui sont loin de ce qu'on attend des représentants du peuple. Or les prises de position de la classe politique sont trop prudentes. Je cite: "nous n'avons pas à juger", "la limite a peut-être été franchie", "il est très intelligent"...

Allô?

Il sera prouvé qu'il est très intelligent le jour où il aura la franchise de nous éclairer sur les perspectives pessimistes des pensions. Et de proposer des solutions. Le jour où il fera son travail. La limite a été franchie. Par osmose, mon travail d'homme politique est entâché des inepties avinées d'une famille sans éthique. Nous ne sommes pas des polichinelles d'opérette.

L'incroyable étant que sa fille demande pardon. Pas lui. Non, lui, il dit qu'on l'a eu par surprise, qu'il ne voulait pas, qu'il est innocent...

Incroyable. Affligeant. Moi je dis: "Daerden, démission".


© 2018 - Yvan de Beauffort