Facebook Twitter

Des élections fédérales le 22 mai 2011?

Tous les états-majors des partis savent à l’heure actuelle que des élections sont à 95% inévitables. Et se préparent.

Il reste à s’entendre sur une date et à déterminer le perdant du jeu "du valet noir". Ce jeu consiste à déterminer qui sera le coupable d'avoir débranché la prise des négociations.

Le résultat de ce jeu peut coûter cher: on se souvient de la manoeuvre du président de l'Open VLD Alexandre de Croo qui avait précipité la fin 'officielle' du gouvernement d'Yves Leterme.

En acceptant la nouvelle mission d'information des mains du Roi, Didier Reynders a pris un risque, dans cette optique, car son rôle ‘mouille’ le MR qui ne peut plus totalement jouer son rôle de vierge innocente, même si l’on pourra admettre que le MR n’a été appelé qu’en dernier recours. Par ailleurs, on entend aussi que le rôle assumé par Didier Reynders permet de remettre médiatiquement et politiquement le MR dans le jeu. L’objectif alors pour le MR sera de faire porter le chapeau d’un éventuel échec à Elio di Rupo. C’est pour cette raison que les différents partis vont proposer à Mr di Rupo le rôle de formateur…

Pas très avouable tout ceci, mais c’est une analyse honnête que je vous livre, au-delà des problèmes de fond dont je vous ai déjà parlé abondamment.

La date des élections à présent… Les mois de mai et juin sont en général privilégiés pour des élections : l’année bat son plein, les esprits sont concentrés, la météo est clémente (important pour les descentes sur les marchés), les grandes vacances sont en ligne de mire (toujours bien pour temporiser ou au contraire prendre des décisions sans faire trop de remous).

Pour des raisons d’agenda gouvernemental (budget 2011 et trajectoire budgétaire 2012), il parait difficile de lancer la campagne avant la fin mars ou la mi-avril. Les 5 et 12 juin sont des dimanches de week-end prolongés, très mauvais pour l’absentéisme électoral. Le 19 juin est déjà trop tard car de nombreux étudiants ont alors débuté leurs vacances. Il faut aussi 40 jours de campagne. Les 22 et 29 mai sont donc des dates crédibles.

Par ailleurs, je me doute que nombre d’entre vous ne sont a priori pas d’accord avec le fait que des élections changeront complètement la donne, mais laissez-moi 4 arguments :

1)      La question qu’on posera le 22 mai 2011 sera très différente de celle posée le 13 juin 2010

2)      Si le score de la NVA est renforcé, les flamands ne pourront plus utiliser le prétexte que c’était un vote protestatif en 2010… Cette réponse donnera en même temps une réponse claire au référendum, sauf si le CD&V s’écroulait pour de bon, et que les autres partis démocratiques flamands regagnaient des couleurs

3)      Si le score de la NVA est affaibli, la raison aura regagné les esprits flamands, et un deal sera à nouveau possible.

4)      Même si l’absentéisme va faire une entrée fracassante dans les résultats, au sud du pays, les lignes peuvent aussi bouger.

 


© 2018 - Yvan de Beauffort