> Mes interventions au Conseil Communal

Mon analyse sur les négociations au sujet de la nouvelle majorité

  • La majorité Olivier était injouable à Schaerbeek, vraiment: cela aurait représenté une majorité de 24 sièges sur 47, intenable sur 6 ans. Le nombre de mouvements d'un parti à l'autre est très substantiel sur 6 ans au niveau communal. D'autant que le siège pivot était un extrème droite turc. C'était donc impensable. Imaginez le nombre de compromis pour que ce dernier siège ne refuse pas systématiquement les décisions du Collège des Echevins... Bref, Clerfayt avait la main. Quoi qu'il arrivait le PS avait perdu dès que le nombre de siège de l'Olivier était à 24. Ou alors, les partenaires de l'Olivier organisaient une coallition temporaire qui devait nécessairement mourir quelques mois plus tard. Ecolo sauvant la face et plantant de nombreux oliviers dans Bruxelles. Mais beurk. En conclusion, le MR était dans la majorité, restait à savoir avec qui.
  • Ecolo avait été un partenaire fidèle et des bonnes relations de travail avaient vu le jour.
  • Pour ma part, j'aurais été très heureux d'une majorité MR-CDH. Mais
    1. Le CDH s'est vu offrir des négociations mais n'a pas daigné les ouvrir. Point.
    2. En fin de campagne, nous avions fait un toute-boite (il est vrai virulent) dans lequel nous disions qu'au vu des accords pré-électoraux, voter pour Ecolo, CDH ou PS, c'était voter Onkelinx. Le CDH a répondu par un toute-boite outré dans lequel il affirmait qu'il n'y avait pas d'accord. Aujourd'hui, il est avéré que c'est accord avait été signé il y a un an. De nombreuses personnes de la liste même du CDH sont très très décues par le rôle abject que leur ont fait jouer leurs têtes de liste en mentant sciemment à l'électeur. De plus, pendant tout le temps de la campagne, la tête de liste a préféré la carte Onkelinx - ce qui était sans doute moins le choix de la seconde tête de liste. Mais peu importe, au vu de ces comportements, nous n'avions pas très envie de masser le CDH pendant des heures...
  • Par ailleurs, Madame Durant a incontestablement commis des erreurs de communication envers les co-signataires de l'accord mais en perdant du temps, elle savait que des négociations avec le CDH pouvaient avoir lieu dans son dos. La vraie surprise, c'est la chute de 11 sièges d'Ecolo qui a rendu l'Olivier impossible.

 


© 2020 - Yvan de Beauffort