Facebook Twitter

Le contrôle des prix sur les assurances de Lalieux & Henry, camouflage d'un manque de gestion

Tout d'abord, l'assurance omnium n'est pas un produit de première nécessité. Voilà plutôt un vrai produit de luxe.

Les raisons justifiant une augmentation des prix ont sans doute plusieurs sources.

Sans nul doute, les années financières dramatiques qui viennent de s'écouler impliquent que les assurances ont perdu de l'argent dans leur activité de gestion, ce qui explique aussi en partie la volonté d'augmenter les prix sur certains types d'assurance.

Mais l'état épouvantable des routes est, je trouve, une raison tout autant crédible. C'est une flêche décochée à l'encontre de la gestion catastrophique des infrastructures régionales par les majorités en place (PS-ecolo-CDH).

En outre, utiliser cette augmentation pour imposer un contrôle des prix sur 200 biens 'de première nécessité', c'est dangereux. Un doigt dans l'engrenage qui verra demain cette liste passer de 200 à 400, à 1000, à 10000 produits... Bref, au contrôle de tous les prix et, in fine, pour pousser le raisonnement, au contrôle de nos vies.

Non merci. Bien essayé mais non merci.

Yvan


© 2018 - Yvan de Beauffort