Facebook Twitter

Le plan communal de développement à Schaerbeek: un formidable travail de fond!

Le PCD (plan communal de développent) 2021 de Schaerbeek est un événement inédit en Belgique. Pour la première fois, une étude de fond a recensé les grands enjeux de la commune sur une période de 10 ans et établi les politiques fondamentales à mener pour que cette commune s'épanouisse dans un équilibre général satisfaisant pour les populations fragiles comme pour les familles plus aisées. Tous les nivaux de pouvoir régionaux s'accordent à dire que Schaerbeek a, avec son étude de fond, 5 ans d'avance sur n'importe quelle commune Belge. Bravo! Même l'opposition schaerbeekoise (PS et cdH) était scotchée par la qualité du travail...

Parmi les constats de base, on aura retenu:

1. Schaerbeek est une porte d'entrée au "primo-arrivant". Lorsque les revenus du ménage s'améliore, on observe une tendance à quitter la commune pour les régions périphériques de Bruxelles

2. Le taux de chômage est élevé, à 26% des hommes et des femmes en âge de travailler. Si la politique d'activation échappe essentiellement à l'autorité communale et si un maximum de choses est fait dans le cadre des compétences communales, il faut donner un point au cdH qui insiste pour que l'on promeuve les activités tertiaires à Schaerbeek et en particulier un HORECA de qualité (au lieu des innombrables snacks à la qualité moyenne)

3. Le revenu moyen par habitant diminue. Les moyens financiers de la commune stagnent donc (car l'on se souviendra que les gens sont taxés sur le lieu de leur domicile). Un grand débat s'ouvrira sur l'équilibre entre la qualité du logement à Schaerbeek (si le contribuable est plus fortuné, les finances communales seront meilleures) et la promotion de l'emploi.

4. Les dépenses communales augmentent. On sait par exemple qu'en l'espace de 10 années, le nombre de dossiers CPAS a quadruplé!

5. La population croîtra de 25 mille unités entre aujourd'hui et 2021, par le taux de natalité et par la politique de migration qui fait de Schaerbeek une porte d'entrée (la Gare du Nord est évidement un point d'appel).

6. Cette augmentation de la population entraîne des questions de fond sur les investissements que la Commune devra fournir: 4000 mètres carrés d'école en plus PAR AN, des services communaux, des crêches, les défis de la mobilité, les besoins sociaux, les services culturels, la politique d'emploi etc.

J'aurai l'occasion de revenir en profondeur sur les défis qui attendent Schaerbeek. Pour les résumer, il faudra trouver l'équilibre entre la population contributrice nette (les revenus plus élevés) qui a finance les services communaux (de bons trottoirs, de bonnes routes, des bonnes écoles etc.) et l'aide à fournir à la population plus fragile. Sans démagogie. Dans un esprit de gestion.

Yvan, septembre 2011.


© 2018 - Yvan de Beauffort