Facebook Twitter

Les brèves de la semaine

Dehaene négocie la scission de BHV

Vous aurez lu sur ce site mon positionnement sur BHV, qui est clair. Il semble aujourd’hui  que les conditions de négociation soient réunies pour s’attaquer au problème : une doucereuse euphorie de fin d’année, un soulagement boursier face au scénario apocalyptique prévu en janvier dernier, un belge parachuté président de l’Europe tandis qu’un autre est fièrement parachuté de l’espace, une reprise en main de la situation économique par le gouvernement fédéral et une lassitude généralisée préférant une pacification à une montée en épingle. Enfin, une personnalité loin d'être parfaite, dans laquelle, nous, belges, loin d'être parfaits, pouvons nous identifier. Nous voici donc revenus en Belgique, pour la paix des ménages. Gageons que les solutions proposées prévoient cette paix sur le long terme. La Bretelle 2010, épreuve sportive de septembre en faveur d’un rapprochement essentiel des communautés de notre pays, aura elle bien lieu.

Les suisses ont voté contre l’édification de minarets

Wikipedia dit : « Le minaret est un élément architectural des mosquées. Il s'agit généralement d'une tour élevée dépassant tous les autres bâtiments. Son but est de fournir un point élevé au muezzin pour les 5 appels à la prière par jour […] ».  Je suis pour l’érection de mosquée car elles répondent à un légitime besoin exprimé par les musulmans d’avoir des lieux où le culte musulman peut s’épanouir, et je suis pour la constitution d’organes de concertation avec une église musulmane organisée. Enfin et surtout, je suis très favorable à ce que des gens se réunissent pour penser le monde.  Je m’étonne par contre du son de cloche unilatéral de la presse européenne condamnant la position suisse, qui semble pourtant constituer une position de compromis entre tradition et large accueil puisque cette position n’interdit pas l’érection de mosquée, mais propose une limite architecturale et sociétale claire. Point-barre.

L’interpellation citoyenne à Schaerbeek

Les joueurs de foot du terrain situé à proximité du Parc Josaphat s’étaient inquiétés de savoir si la rénovation complète de leur stade allait signifier leur expulsion en fin de chantier. Le Collège des Echevins s’est montré préoccupé et conscient de leur inquiétude. Tout sera mis en œuvre pour que cette rénovation profite au plus grand nombre de Schaerbeekois. L’interpellation s’est en tous cas bien mieux passée que la tentative du mois dernier, qui avait vu un mouvement de fronde savamment orchestré par le parti socialiste utiliser l’inquiétude des footballeurs. Suite attentive au prochain épisode.

BNP-Paribas présente son plan

Il m’est d’avis que BNP Paribas a réalisé l’affaire du siècle. J’espère que le management belge en est conscient et parviendra à influer durablement une banque qui réalisera une grande partie de son bénéfice dans nos régions. Le client, lui, reste fidèle, et il a bien raison : Fortis est une bonne banque.

En Afghanistan,  quelle solution ?

Les experts se perdent en conjecture sur la meilleure attitude à adopter en Afghanistan, tandis que nos populations s’inquiètent des hommes et des euros que l’on envoie par brouettes entières dans ce lointain pays. Mais ce pays n’est pas si lointain que cela, et les conséquences géopolitiques seront très importantes. Il me paraît sage que le Président des Etats-Unis dépense ses sous et fasse appel à ses Alliés pour influer sur le cours des événements. Mais existe-t-il une bonne solution ?

En sous-main, la justice se réorganise

Par bribes et morceaux, il nous revient que la justice belge mérite qu’on se penche sur son fonctionnement. Que des dérapages notables ont eu lieu dans le cas d’affaires récemment retentissantes. Sans vouloir jeter l’opprobre sur un métier difficile mais digne, il est temps de s’inquiéter de la façon dont notre pouvoir judiciaire fonctionne. Ca n’est pas parce que l’indépendance de ce pouvoir doit absolument être préservée, que son fonctionnement ne peut être revu de façon démocratique.  Je pèse mes mots : une réforme en profondeur doit avoir lieu. Et non, le pouvoir judiciaire ne peut se réformer seul, sans que la démocratie ne lui insuffle quelques désidératas. J’ai comme vous du mal à comprendre le fonctionnement des arcanes judiciaires, mais j’entends le malaise de nombreux acteurs. Je suis persuadé qu’une réforme doit avoir lieu et je m’inquiète  que le débat soit confiné à ceux qui savent mieux…

Vos réactions sur ydebeauffort@hotmail.com


© 2018 - Yvan de Beauffort