Facebook Twitter

Une Bretelle incisive et claire!

Je voudrais d’abord remercier les policiers et la Croix Rouge, ensuite les communes qui nous ont autorisé le passage, en particulier les nouvelles communes de cette année : WB , Auderghem, et en particulier Hoeilaert. C’est un geste qu’il nous faut saluer. Je voudrais remercier les autorités de Woluwe-Saint-Lambert et son Bourgmestre qui nous offrent une logistique importante, et celles de Woluwe-Saint-Pierre, Crainhem et Wezembeek-Oppem avec qui nous travaillons en confiance depuis 3 ans.

Je voudrais aussi saluer la présence de nombreux mandataires politiques et en particulier de Françoise Bertieaux et Olivier de Clippelle (MR), Jean-François Thayer(cdh), les Bourgmestres Maingain, van Hoobrouck, Draps, Thiéry,Clerfayt, les échevins de Patoul, Veldekens, Bott, les conseillers communaux Matthijsen, et Clerckx, Coomans de Brachêne (MR), Quentin van den Hove (Open vld)... Mandataires dont le sang-froid est mis à rude épreuve et qui ne manqueront pas de relayer les messages que la Bretelle veut porter.

Ca n’est pas toujours le nombre qui fait la pertinence d’un message. Je voudrais dès lors préciser ceci à nos milliers d’amis du Gordel : De Gordel vertelde de laatste dagen dat hun derstigste editie waarschijnlijk de laatste zou zijn… Le Gordel annonce que sa trentième édition cette année sera probablement la dernière… Sans doute parce que Bruxelles serait alors irrémédiablement en Flandre… Permettez moi de vous rassurer, de les rassurer : De derde editie van de Bretel zal niet de laatste zijn ! Want wat dan ook gebeurt, zullen de verbintenissen tussen Regio Brussel en haar brede periferie, tussen Regio Brussel en de twee andere Regios, wel, die verbintenissen zullen er altijd zijn. Parce que ces liens entre Bruxelles et sa périphérie et les deux autres régions, eh bien ces liens sont fondamentaux pour notre pays, ces liens sont essentiels à l’épanouissement du Pays et ne disparaîtront pas. C’est la raison pour laquelle il y aura une 4e Bretelle.

Aujourd’hui, et particulièrement depuis quelques jours, nous sommes inquiets. Inquiets d’apprendre qu’on voulait vendre des droit fondamentaux dans la Périphérie contre un plat de lentille pour Bruxelles. C’est choquant et triste. Par ailleurs, je m’étonne des ambitions qu’ont les flamands pour leur propre capitale. On a parlé d’un investissement de 250 millions. Le coût de 2 stations de métro à peine. Alors que la Région de Bruxelles et sa périphérie est le premier bassin d’emploi de Flandres. Par ailleurs je m’inquiète de la façon dont d’autres on négocié jusqu’ici – à l’exception peut-être de l’un d’entre eux -  dont certains donc ont négocié à reculons, sans vision, alors que la Région de Bruxelles et sa périphérie est le premier bassin d’emploi de la Région Wallonne. Il nous faut un axe Wallonie-Bruxelles aussi fort que l’axe Flandres-Bruxelles.

Bien sûr, il nous faut une très profonde réforme de l’état. Mais, je l’ai démontré, votre présence le démontre, il nous faut des liens. Il y aura toujours des néerlandophones et des Francophones à Bruxelles et dans la Périphérie… Il nous donc des bretelles, pour rattacher la chemise au pantalon. Il nous faut un accord, équilibré, pour tous, dans le calme et la sérénité.

Door uw aanwezigheid vandaag geeft een duidelijk signaal aan de toekomstige onderhandelaars. Nos négociateurs  doivent construire un projet positif pour notre Région de Bruxelles et sa périphérie, pour les 3 régions du pays, qui se doivent de capitaliser – c’est le mot, capitaliser –  leur avenir sur le veritable moteur économique qu’est la Région de Bruxelles et sa périphérie, et sur son rôle de capitale d’une Europe d’un demi-milliards d’habitants.

J’en appelle donc à un réveil de la négociation qui prenne ces demandes en considération. Celles d’une vision plus fédératrice pour la région centrale du pays et sa périphérie ! Merci de votre participation ! Dank u voor uw aanwezigheid vandaag !


© 2018 - Yvan de Beauffort